Rechercher un spectacle

Recherche Libre :
Recherche par critères :



Liste complète des compagnies Carte des compagnies
Envoyer par email Imprimer

Convergence 1.0


Public : Tout public

Thème scientifique : Usage des nouvelles technologies

Forme artistique : Cirque, Clowns, Jonglage, Magie

Durée :

convergence10


"Le projet Convergence 1.0 est une expérience mettant le jonglage et l’informatique au centre de la démarche de recherche. Ils ne sont plus des éléments servant une trame narrative, ils sont à la fois le propos et l’objet du spectacle, essentiels dans leurs rapports et dans leurs développements : ils brouillent les pistes. Le point de départ du projet pourrait
être résumé par la question : “que reste-il du jonglage si on enlève les balles ? ”.

Il semblerait qu’une autre gestuelle, d’autres rythmes puissent naître de la disparition. Le système de jonglage virtuel développé pour le projet permet de s’affranchir des contraintes et amène un autre mouvement. Émancipées de la figure, les balles peuvent devenir un support graphique, voire chorégraphique, se révélant tour à tour séduisant, ludique, ou inquiétant par l’étendue infinie des possibilités. Faire disparaître la discipline derrière les images générées est un des risques encourus, mais c’est sur cette frontière étroite entre les disciplines que le projet évolue”.
Adrien Mondot

Le projet convergence 1.0 est une expérience mettant le jonglage et l’informatique au centre de la démarche de recherche.

Le point de départ de ce projet est la solitude, refuge du jongleur et de l’informaticien et symptôme de l’enfermement sur soi. Convergence 1.0 est la transcription visuelle des mondes improbables que s’invente le jongleur. Traduction de ses fantasmes et cauchemars, il est la victime des jeux d’illusion et d’apparences qu’il met lui-même en place.

DSC_0458

La prégnance de l’objet, masque et prisme, l’ambiguïté entre le rêve et la réalité, sont les révélateurs de la fragilité de l’individu. Convergence 1.0 est à la jonction entre un onirisme fantastique et une réalité fantasmée.
La technologie participe alors à l’ébranlement des certitudes, à la déchirure de la réalité. Les différences de point de vue et la subjectivité trompent le spectateur.

Du jeu sur le visible naît l’interrogation sur l’évidence de ce qui se donne à voir.

Dernière mise à jour le 21 novembre 2011