Rechercher un spectacle

Recherche Libre :
Recherche par critères :



Liste complète des compagnies Carte des compagnies
Envoyer par email Imprimer

L’air du vent


Public : Tout public

Thème scientifique : Physique générale

Forme artistique : Théâtre

Durée :

Cécile Cholet et Delphine Zucker

Une fantaisie sur l’air pour comédienne, gant de plumes et sèche-cheveux.Où une scientifique aérée de la tête s’interroge sur l’air et le vide, le courant d’air, les états de la matière, les gaz rares...Où le discours scientifique devient burlesque, où la physique quantique raconte l’intime, où la poésie surgit aux confins de l’analyse. Où comment vivre entre la terre solide du sens commun et le grand ciel religieux. Un voyage entre solide et gazeux. Un éloge de la légèreté et de l’énergie passagère.


Un spectacle sur les courants d’air
Et d’abord qu’est ce qu’un courant d’air ? Un flux d’air dans un espace réduit. Un vent à échelle humaine. Une énergie renouvelable et totalement inexploitée : sait-on que lors d’un éternuement, l’air est projeté à 170km/h, soit la vitesse d’un ouragan ?


Et si une scientifique quelque peu obsessionnelle –que nous nommons "l’emplumée"- se spécialisait sur le sujet...Ainsi est née l’idée du spectacle, ainsi s’est imposé le personnage.
Je propose à chacun un voyage dans l’épaisseur des choses, une invasion de qualités, une révolution ou une subversion comparable à celle qu’opère la charrue ou la pelle, lorsque tout à coup et pour la première fois, sont mises au jour des millions de parcelles, de paillettes, de racines de vers et de petites bêtes jusqu’alors enfouies. O ressources infinies de l’épaisseur de choses rendues par les ressources infinies de l’épaisseur sémantique des mots !
"Le parti pris des choses", Francis Ponge

Le dispositif scénique est très léger - le moins que l’on puisse sur un tel sujet - dans une dominante de blanc. Il consiste en 4 fils tendus entre le sol et les murs, qui esquissent des espaces, dessinent des fils télégraphiques. Ils permettent, par l’astuce de pailles et ballons, la propulsion pneumatique de quelques ballons. Y sont suspendus des plumes, des papiers et sacs plastiques que le vent aurait accroché là, sorte de fragiles figures sculptées par l’air, des spectres aussi insaisissables et mystérieux que l’air.

Dernière mise à jour le 24 février 2012