Rechercher un spectacle

Recherche Libre :
Recherche par critères :



Liste complète des compagnies Carte des compagnies
Envoyer par email Imprimer

LE BEAU TEMPS MENACE


Public : Tout public, Jeune public

Thème scientifique : Astronomie / cosmologie

Forme artistique : Théâtre

Durée : 45mn

Mots-clés : astronomie, jeune public, theatre, sciences

Le Beau temps menace

Prochaine représentation !

Le samedi 29 décembre 2012 à 16h, à Confluences (190 bd de Charonne, Paris 20).

Spectacle tout public à partir de 8 ans
Durée 45 min
Une production de la Cie la Lune et l’Océan
De Emmanuel Chesne
Avec François Perrin
Mise en scène Patrick Mons

http://www.youtube.com/watch?v=6uc1...

A force de lire dans les astres et de suivre les phases de la lune pour planter, récolter, semer... un jardinier s’est fait astronome. Les pieds dans les semis, la tête dans les étoiles, il apprend à lire l’univers avec la même liberté de ton que Copernic en son temps. Jusqu’au jour où de sa cabane-observatoire il découvre qu’il est exactement ...le centre de l’univers !

Ce spectacle sur la thématique de l’astronomie interroge notre rapport au ciel, aux étoiles et à l’Univers. Il met en avant l’importance de l’observation, qui souvent se lie au questionnement scientifique et philosophique. Enfin, la poésie teintée d’humour emmène le spectateur entre rêverie et découverte...

Un spectacle où la science côtoie le loufoque au risque de se retrouver du côté obscur du télescope, l’immense lentille d’où l’univers nous regarde. OBJET À force de lire dans les astres et de suivre les phases de la lune pour planter, récolter, semer... un jardinier s’est fait astronome. Les pieds dans les semis, la tête dans les étoiles, il apprend à lire l’univers avec la même liberté de ton que Copernic en son temps. Jusqu’au jour où de sa cabane-observatoire il découvre qu’il est exactement : LE CENTRE DE L’UNIVERS... Evidemment, on peut se poser la question : pourquoi lui et pas moi ? Car si l’univers est infini, son centre pourrait parfaitement être trois ou quatre mètres plus à gauche (ou à droite), sans que cela change la face du monde. Mais notre homme détient les preuves de ce qu’il avance et ce faisant les clés d’un univers qui finalement est aussi le nôtre. Farouchement indépendant et fort cultivé, il n’hésite pas à renommer les constellations et s’insurge au passage contre une loi de la gravitation anti- démocratique. Quand une poussière d’étoiles nous pousse à voir les astres d’un autre oeil...

Dernière mise à jour le 26 novembre 2012