Rechercher un spectacle

Recherche Libre :
Recherche par critères :



Liste complète des compagnies Carte des compagnies
Envoyer par email Imprimer

La fibre sensible


Public :

Thème scientifique :

Forme artistique :

Durée : 45mn

une pièce d’après "Le Rêve de d’Alembert" de Denis Diderot


 "La fibre sensible" est une adaptation de 45 minutes de la pièce de Denis Diderot intitulée "Le rêve de d’Alembert". Elle met en scène des expériences scientifiques de l’époque à nos jours afin de sensibiliser le public aux sciences et de lui faire prendre conscience de la contemporanéité des visions de d’Alembert. Elle pourra susciter de nouvelles vocations scientifiques, tout en gardant un aspect ludique, propre à Diderot. Les méditations de Bordeu et d’Alembert sur les fibres sensibles, les molécules ou les cordes vibrantes ont données lieu à un certain nombre de découvertes et sont toujours au cœur de la recherche actuelle. On passe vite de l’image d’une corde vibrante à celle d’une onde. Et le champ d’application, notamment celui des ondes électromagnétiques, n’a pas fini de nous étonner : rayons g qui servent à la détection des objets métalliques dans les aéroports, rayons X qui sont très utilisés pour l’étude des structures atomiques des solides et dans les applications médicales, ultra-violets, infrarouges, micro-ondes employées pour la transmission des conversations téléphoniques ou pour la cuisine, ondes de radio et de télévision. Quant à la théorie des fibres, définies comme des agrégats de molécules, n’a-t-elle pas donnée lieu à l’étude de la composition de ces dernières puis à celle des atomes (biologie moléculaire, ADN, etc.) ? Et cette quête vers l’infiniment petit ne se retrouve-t-elle pas dans les nano et microtechnologies ? Enfin l’interrogation de d’Alembert sur l’interaction des corps, sur la continuité et la contiguïté, n’est-elle pas le fondement de l’étude des liaisons chimiques (liaisons covalentes, ioniques et métalliques) ? Et le lien entre le théâtre et la science de motiver cette création.Le texte de Diderot ouvre des perspectives scientifiques inépuisables, tout en nous offrant par sa forme même, le rêve, un potentiel scénique intarissable. Ainsi le "délire" de d’Alembert, comme dirait Mademoiselle de Lespinasse, permet-il de voyager d’un siècle à l’autre, d’une technique à l’autre, sans anachronisme. Mais le rêve est aussi une métaphore de la scène, car le théâtre est le lieu du jeu et de tous les possibles, et la transmission des connaissances n’y a de sens que sous un aspect ludique. Ce projet associera les techniques traditionnelles des théâtres et des laboratoires de l’époque de d’Alembert, aux techniques numériques avancées. Du cabinet de curiosités et d’ombres chinoises, pour les cordes vibrantes et les illusions optiques, au DVD vidéoprojeté et piloté par ordinateur pour montrer les dernières expériences actuelles.

Dernière mise à jour le 27 février 2012