Rechercher un spectacle

Recherche Libre :
Recherche par critères :



Liste complète des compagnies Carte des compagnies
Envoyer par email Imprimer

Labo Papillon


Public :

Thème scientifique :

Forme artistique :

Durée :

Conception, scénographie : Daniel Pinault
Distribution : Daniel Pinault, Cyril Couton
Regard extérieur : Gérald Dumont
Lumière : Thierry Bouilhet
Régie générale : Stéphane Liger
Construction : Stéphane Liger, Olivier Berthel
Production : Cie Monde en Chantier
Coproduction : L’Atelier à spectacle à Vernouillet
Résidence : Théâtre de la Tête Noire

Partant du constat que le développement de l’activité humaine
atteint un seuil critique, deux specialistes, sapeurs de certitudes, confrontent notre mode de pensée fortement cartésien, aux principes chaotiques du vivant.
Pour ce faire, ils présentent leurs travaux de recherche sous forme de systèmes inventifs, parfois fantaisistes, mais toujours pertinents.

Labo Papillon fait référence au fameux « effet papillon » décrit par le météorologue Edward Lorentz, illustrant ainsi la théorie du chaos : dans des systèmes dynamiques comme le climat, des causes mineures peuvent engendrer des effets majeurs.
« Un battement d’ailes de papillon au Japon peut déclencher un ouragan au Mexique ».
Cette nouvelle façon d’appréhender les phénomènes naturels remet en question la vision scientifique classique, déterministe, rationaliste. Elle rend compte du décalage entre ce qu’on projette et ce qui se passe réellement.
De fait,à travers les idées,la technique,l’organisation sociale,nous sommes toujours dans une représentation particulière du monde, de l’univers,de l’espace et du temps.
A ce stade, la science rejoint la philosophie.
C’est sur ces hautes considérations que nos deux laborantins papillonneurs présentent leurs propres représentations, à travers des structures de jeu, des installations, des mécanismes inspirés des principes fondamentaux du domaine de la physique, de la biologie.
En comparant le modèle cartésien sur lequel se fonde notre économie à l’organisation du vivant (évolution de la vie, écosystèmes), on ouvre la réflexion sur des notions antinomiques :
Fini / infini, stabilité / changement, continuité / rupture, déterminisme / incertitude, uniformité / diversité…
Tout ceci tournant autour de la question récurrente du devenir de l’humanité, en l’état de nos connaissances.

Dernière mise à jour le 27 février 2012