Rechercher un spectacle

Recherche Libre :
Recherche par critères :



Liste complète des compagnies Carte des compagnies
Envoyer par email Imprimer

Modestes propositions


Public :

Thème scientifique : Écologie, Dévellopement durable, Philosophie, Psychologie, Sciences cognitives

Forme artistique : Théâtre

Durée :

Mots-clés : démographie, absurde, humour noir

Ecrit & mis en scène par Agnès Larroqued’après des extraits d’œuvres de Platon, Jonathan Swift, Robert Malthus, Charles Darwin, Daniil Harms …

Avec Valérie Larroque & Christophe Noël

Un démographe et son assistante viennent nous faire part de l’état de l’évolution de la population mondiale en ce début de troisième millénaire.
Leurs observations entraînent des conclusions alarmantes : nous sommes trop nombreux.
Leur solution pour remédier à cette démographie galopante est impitoyable : il faut recycler les personnes inutiles.
C’est sous la forme d’une conférence illustrée d’expérimentations scientifiques qu’ils vont méthodiquement développer leur thèse.

La forme : Le burlesque ou l’art de s’appliquer à rater.

 

Le burlesque est un art de l’instant, brutal et soudain. Il permet de parler du monde sans concession. Les choses et les êtres ne sont pas censés fonctionner mais donner lieu à des images, rien ne s’y passe comme il faudrait.

Les obstacles que vont rencontrer les deux personnages feront sans cesse écho à nos propres ratages et à notre difficulté à « tenir debout ».

Le burlesque, en effet, nous renvoie à notre condition dérisoire d’être humain.

Par accident, le dispositif scénique mis en place par les personnages, penche, comme un hommage à la silhouette penchée de Mr Hulot qui en disait long sur sa résistance par le rire à ne pas tomber.

Le thème : la démographie

 « La démographie est une science ayant pour objet l’étude des populations humaines et traitant de leur dimension, de leur structure, de leur évolution et de leurs caractères généraux envisagés principalement d’un point de vue quantitatif 

 ».

Définition de l’ONU 

 

Souhaitant parler de l’homme sous un angle scientifique, j’ai choisi d’aborder le thème de la démographie, en tant que science humaine la plus exacte.

En effet la démographie est une science qui « compte ». Ici, ce n’est pas l’individu qui importe mais son nombre (le « point de vue quantitatif »). 

Nous voilà donc sur le terrain arbitraire du nombre dont toute émotion est à exclure.

Sous couvert d’objectivité et de démonstrations « rationnelles », la conférence va alors glisser vers une idéologie teintée de darwinisme* (ici, les plus faibles ne s’en sortiront pas).

 

« Combien sommes-nous ? »

« Sommes-nous trop nombreux ? »

« Qui est en trop ? »

« Comment s’en débarrasser ? »

 

Les thèses inquiétantes du conférencier seront alimentées par des écrits de scientifiques, d’économistes, de philosophes et d’auteurs dramatiques qui ont réfléchi sur ce vaste thème de la population.

 

*Darwinisme : théorie prônant la sélection naturelle pour la survie des individus appuyée par des argumentations inégalitaires.

 

Dernière mise à jour le 29 février 2012