Rechercher un spectacle

Recherche Libre :
Recherche par critères :



Liste complète des compagnies Carte des compagnies
Envoyer par email Imprimer

VIRUS//ANTIVIRUS


Public : Tout public

Thème scientifique : Usage des nouvelles technologies

Forme artistique : Dance

Durée :

 

Annabelle Bonnéry est chorégraphe. Elle a travaillé comme interprète pour de nombreuses compagnies en France et à l’étranger (Cie Metros à Barcelone, Cie Rui Horta à Munich, Cie Montemor-o-Novo au Portugal, CCN de Grenoble /Jean-Claude Gallotta, Cie Taffanel, Cie Maguy Marin) et enseigne auprès de compagnies professionnelles telles que NorrDans (Suède), le Ballet Gulbenkian (Portugal), le Ballet de Nuremberg (Allemagne), Charleroi Danses, la Raffinerie (Belgique) ou le NDDT (Danemark). Elle dirige depuis 2003, la Cie Lanabel.

La curiosité est un moteur puissant pour Annabelle Bonnéry et François Deneulin, et leur volonté de rencontres les pousse à travailler au sein de leur compagnie à des projets qui dépassent les frontières de la danse, pour mieux y revenir, enrichie d’autres univers, d’autres préoccupations. Ainsi après avoir abordé le monde industriel avec Qué Calor, c’est le monde de la recherche et de la science qui est au coeur de ce solo Virus//Antivirus, qu’Annabelle a choisit de danser elle même.

 

Pour la création de ce solo, des chercheurs et des artistes se sont réunis au sein de l’atelier Arts-Sciences - dispositif de résidence de recherche développé par L’Hexagone Scène nationale de Meylan et le CEA de Grenoble. Ces résidences prennent la forme d’un temps de travail entre artistes et scientifiques avec pour double objectif de travailler ensemble sur l’intégration de technologies dans des productions artistiques comme sur la représentation des évolutions scientifiques et technologiques dans la société contemporaine.

Au sein de cet atelier, Annabelle Bonnéry souhaitait travailler autour de la question du corps, de l’image à la matière. Avec le soutien du Leti (laboratoire d’électronique et de technologie de l’information) du CEA Grenoble, la chorégraphe a développé une nouvelle génération de capteur : la StarWatch - premier réseau de capteurs du mouvement humain sans fil. De la taille d’une petite montre, elle combine en un seul module des capteurs magnétiques et accélérométriques, un lien radio basse consommation et une batterie. Les technologies développées font appel à la microélectronique, aux microcapteurs (MEMS), aux télécommunications (transmission sans fil). Au delà de l’application au domaine du spectacle vivant, les domaines d’applications potentielles concernent les interfaces intuitives, la bureautique, l’instrumentation, la géolocalisation 3D, le jeu vidéo...

Dernière mise à jour le 21 novembre 2011